News

Pour suivre le périple de nos collégiens: les photos du voyage ICI

Quelques photos de notre sortie à Jublains ici

                                                                            Venez découvrir la page FaceBook de notre collège….en lien ICI

Le temps de classe

« Les cours duraient généralement deux heures. Nous étions également notés pour l’application en étude, la tenue, la propreté, la politesse puis l’ordre, l’exactitude et la discipline . » (1960-1965)

Quelles matières avez-vous étudiées ?

« Le français (lecture, écriture, orthographe, grammaire) et les mathématiques ont toujours été la base de l’enseignement. Un peu d’histoire, de géographie, de sciences, de sport également et bien sûr de l’instruction religieuse complétaient le tout. . »

« L’algèbre, l’instruction civique (morale), grammaire, rédaction. L’écriture était très importante, en ce temps là, on ne faisait pas de fautes . » (1936-1938)

« Quelqu’un venait nous faire des cours d’agriculture. Il était extérieur au collège. » (1946)

« Latin à partir de la 6ème, grec en 5ème et anglais seule langue vivante. » (1945-1952)

« La 6ème était commune avec anglais, en 1ère langue. En 5ème, je suis allée en classique, autrement c’était moderne, car j’avais choisi latin, puis en 4ème, j’ajoutais l’allemand. . » (1965-1969)

« Arrivée du premier ordinateur qui représentait un volume comme un buffet de salle à manger. . » (1974-1979)

« J’ai eu la chance de pouvoir faire du grec en classe de 4ème et de 3ème. . » (1979-1983)

Les matières sont plus nombreuses aujourd’hui. L’enseignement des langues vivantes s’est développé dans les années 1970, on apprend aujourd’hui l’anglais, l’allemand, l’espagnol, en revanche, on n’enseigne plus le grec. Depuis 1993, en section européenne, les élèves approfondissent leur connaissance de l’anglais.

Les lettres modernes l’ont emporté sur les lettres classiques seul le latin reste enseigné.
L’évolution de l’enseignement a entraîné une évolution des locaux avec l’aménagement de salles spécialisées.
La technologie a remplacé les travaux manuels.



L’apprentissage de l’écriture était-il important ?
Etiez-vous obligés d’écrire à la plume ?

L’écriture était très importante, le maniement de la plume était un exercice périlleux pour certains.
Les élèves d’aujourd’hui ont perdu, d’après les anciens la qualité de l’écriture d’autrefois.

« L’écriture, dont j’ai fait l’apprentissage avait une grande importance, il fallait éviter les taches, avec plume et encrier, cela n’était pas rare. »(1931-36)

« Le stylo bille n’existait pas encore, donc stylo à plume en secondaire. Dans le primaire, les pupitres étaient percés pour recevoir un encrier. . » (1945-1952)

« Nous écrivions souvent au stylo-plume. L’écriture et surtout l’orthographe tenaient une grande importance dans la notation des devoirs. . » (1960-1965)

« Je remercie tous les jours TOUS mes profs, et surtout mes profs de français (et je ne dis pas cela parce que je suis devenu prof de français à mon tour) Mais c’est super important ! L’écriture, la lecture et l’orthographe, qui est un critère de sélection aujourd’hui pour les grandes écoles. » (1987-1989)

Quels jours alliez-vous à l’école ?

Autrefois, on allait à l’école le lundi, mardi, mercredi, vendredi et samedi toute la journée.
A la fin des années 1960, le mercredi remplace le jeudi comme jour de congés et l’école s’arrête le samedi midi.

Aujourd’hui, les élèves travaillent le mercredi matin et la semaine se termine le vendredi à 17 heures.

Quels sports pratiquiez-vous ?

  Autrefois, il n’y avait pas de professeur de sport, d’EPS aujourd’hui. Le jeudi après-midi, les élèves allaient courir dans la campagne environnante.
C’est à partir de 1958, avec l’arrivée de M. Aulair, professeur de sport, que les activités sportives se diversifient. Les derniers sports arrivés au collège sont le rugby et l’ultimate.
Le cross, quelques soient les époques, a laissé de nombreux souvenirs aux élèves.

« Un peu de sport et de gymnastique, une heure par semaine. »(1935-43)

« Il y avait de la gymnastique qui se bornait aux courses à pieds, au foot ou aux mouvements. . » (1960-1965)

« Sport : athlétisme, volley, hand, gymnastique, souvent organisés en atelier et endurance (cross) avec un prof super. Aux volontaires, il proposait de faire des petits circuits en vélo autour de Domfront. . » (1965-1969)

« Les sorties plein air à Frileuse et au Tertre Sainte-Anne, qui conservait quelques vestiges de la guerre, avec le prof de gym M. Aulair étaient l’occasion de sorties sympa avec jeux collectifs de type balle au prisonnier, jeu de piste… . » (1965-1969)

« « Les cours de sport avec M. Aulair n’étaient pas mixtes. Cross aux Cent Marches, ascension de la Roche Plate, volley, basket, gymnastique à la salle omnisport du Champ de Foire. . »(1966-70)

« Gymnastique, course de vitesse, lancer du poids, saut en hauteur, football, montée à la corde et descente du portique, sans oublier les nombreux cross, par tous les temps, dans la campagne de Domfront et La Haute Chapelle. . » (1966-1970)

« L’activité cross en sports, par tous les temps, sur les routes et les chemins de Domfront et la Haute Chapelle avec montée de la Roche plate sur la neige. . » (1966-1970)

« Beaucoup de sport. Volley contre les profs le midi. . » (1975-1979)

« Hand, volley, basket, saut en hauteur, en longueur, lancer de poids, cross, gym au sol, monter de corde ; course de vitesse. . » (1976-1980)

« Le cross, une vraie galère pour moi. . » (1986-1990)

« On faisait tout comme sport, même de la danse. . » (1998)

« On faisait de l’endurance, du saut en hauteur, du saut de haies, saut en longueur, tir à l’arc, lancer de poids, lancer de disque… bref beaucoup d’athlétisme. On faisait aussi du basket, badminton, volley et de la danse. On a appris le rock classique et le madison. On faisait de la gym également et à partir de la 4ème, on avait un mur d’escalade. . » (1997-2001)

  Le sport, c’est aussi l’A.S, l’Association sportive créée en 1967 par M. Aulair. Quelques sportifs ont brillé par leurs exploits. On peut voir, à l’entrée du collège, quelques coupes qui rappellent ce glorieux passé. Ils ont remporté de nombreux titres : 296 titres départementaux, 88 titres régionaux, 4 titres de champion de France.
  En 1968, Jean-Louis Chemineau est champion de France UGSEL de triathlon.
  En 1982, l’équipe de foot minime qui s’est hissée en 8ème de finale de la coupe de France UNSS, match retransmis sur France Inter.
  En 1989, Dany Paudois est championne de France de cross country minime, elle termine 2ème aux championnats de France sur 1000 m.
  En 1992, Fabrice Chédeville est champion de France sur 1000 m.